Ajouter à votre carnet de route

Karine et Fabrice TREBOR

Ferme de Minora

Fromage fermier de brebis, Brocciu AOP, safran, chambres d'hôtes

Accueil : Fromage "casgiu sartinese" : de décembre à mi-juillet.
Safran et produits dérivés : toute l'année
Chambres d'hôtes à partir du printemps 2017, toute l'année

Territoire : Sartinesi Valincu Taravu

Catégories : L'élevage, charcuterie, fromages, Autres ..., Les tables & chambres d'hôtes, fermes-auberges & gîtes

Productions : Le fromage corse, Agneau de lait et Cabri, Le Brocciu

Vallée de l'Ortolo
20100 Sartène
  K 06 82 26 78 32 / F 06 30 55 33 33
  fermedeminora@hotmail.fr |   www.fermedeminora.fr

C’est en plein cœur de la belle et généreuse vallée de l’Ortolo que Fabrice et Karine Trebor ont décidé, aux débuts des années 2000, de commencer une nouvelle vie. Chez l’un comme chez l’autre, pas d’atavisme pastoral familial mais la découverte d’un univers professionnel qui allait devenir, au fil du temps, un mode de vie à part entière.

« Je suis né et j’ai grandi à Ajaccio avec des parents assureurs, explique Fabrice. On ne pouvait donc pas parler d’un environnement propice à l’éclosion d’une vocation agricole ». Pourtant, le jeune homme cherche sa voie et une petite musique commence à raisonner dans sa tête. « Nous avions des terrains à Bilia, près de Sartène, et nous avons commencé à élever quelques brebis. Nous ne connaissions pas le métier et les conditions de travail étaient vraiment rudimentaires » souligne le berger. Il décide donc de parfaire sa formation agricole et c’est sur les bancs de l’INRA de Corte qu’il fait la connaissance d’une jeune étudiante… Karine, vous l’aurez deviné ! La suite se fera désormais en tandem avec l’acquisition de terrains dans l’Ortolo, la construction de leur ferme et la diversification de leur activité.

Aujourd’hui, le jeune couple partage son temps entre la conduite du troupeau, la fabrication du brocciu et du fromage « Sartinesi », la gestion de leurs chambres d’hôtes et la culture du safran. De quoi largement occuper leurs journées et combler leurs attentes. « Nous sommes heureux de voir grandir nos enfants dans un cadre aussi privilégié », confie Karine. Mais ne dit-on pas que « Le bonheur est dans le pré » ?

‹‹ Retour